70ème anniversaire de la libération 3 mai 2015

Discours du CID sur l'ancienne place d'appel

Message de Vladimir Feierabend


Le 1er juillet 1942, je n'ai pas encore 18 ans et suis étudiant à Prague. Après l'attentat et la mort d'Heydrich en mai 1942 organisés par notre gouvernement en exil à Londres et dont mon oncle est membre, la Gestapo arrête tous les membres des familles de ceux qui luttent à l'étranger contre les nazis. Mon frère, mon père, mon grand-père de 81 ans, ma mère, ma tante et moi sont incarcérés.

3fotovladimir

Internés d'abord à la petite forteresse de Theresienstadt, les hommes sont transférés à Dachau en septembre 1942, les femmes à Ravensbrück. Comparé à Theresienstadt, l'ordre et la propreté règnent alors à Dachau dirigé par les détenus eux-mêmes sous les ordres des SS. Je suis affecté début 43 à la Division politique qui prépare les dossiers pour la Gestapo de Munich puis, après avoir contracté le typhus, à la réception des nouveaux arrivants. Mon grand-père, depuis 1942 à l'infirmerie, est le détenu le plus âgé du camp. Grâce aux infirmiers et à la solidarité de nombreux détenus, il peut être sauvé des convois d'invalides pour le château d'Hartheim. Fin 1944, dans le camp surpeuplé, une épidémie de typhus vladimir 2013exanthématique fait rage, avec de nombreux morts. En avril, le front se rapproche. Tous ressentent la nervosité, et les SS encore plus.