IMG 6174Sydney weith Le 27 avril, le mémorial de Dachau a inauguré l'exposition spéciale "Des noms à la place de chiffres" - Prisonniers politiques néerlandais dans le camp de concentration de Dachau. La Néerlandaise Sydney Weith, âgée de 21 ans, a parlé de l’ancien détenu Ernst Sillem, qu’elle a rencontré à l’âge de 16 ans. On pouvait presque sentir le lien étroit qui l‘unissait avec l’hôte d’honneur assis devant elle.

David O Solmitz

 

David O. Solmitz dans une conversation avec Dr. Ing. Gabriele Hammermann, directrice du mémorial du camp de concentration de Dachau, parlera de la vie avec son père, Walter Solmitz, qui, à cause des pogroms de novembre, a été emprisonné dans le camp de concentration de Dachau du 10 novembre au 21 décembre 1938.

L'événement aura lieu le mercredi 14 novembre 2018 à 19 heures dans le centre d'accueil du site commémoratif du camp de concentration de Dachau. L'événement est gratuit, sans inscription préalable. La conversation se déroulera en anglais et sera traduite en allemand.

 

lire l'invitation (en allemand)

quelques liens (en anglais)

Piecing Scattered Souls

Ilse's Fate

 

 

image youth meeting Dachau 2018
 
 
Chaque année les jeunes du monde entier se réunissent à Dachau. CID a soutenu cette activité inspirante en contribuant aux frais de voyage/ déplacement.

 

 
Trouver plus d'informations sur le site Web (Anglais)

 

 


 

 

kranze

Gerbes

RemembranceWaldfriedhof

 

le dernier vendredi de ce mois, nous honorons ceux qui sont morts.

   voir les images

 

 

 

 

 

Deux jours plus tard, nous célébrons notre libération

 

IMG 6696

 

Cérémonie commémorative. 73° anniversaire de la libération du camp de Dachau. 29 avril 2018.

"Souvenons-nous de la conférence de Munich en 1938, il y a 80 ans, celle du déshonneur et de la lâcheté dilatoire."

 

 

 

NamenStattNummernSonderausstellungA

 

 

Des noms au lieu de numéros

Prisonniers politiques néerlandais dans le camp de concentration de Dachau

Invitation à l'ouverture de l'exposition spéciale le 27 avril à 15h00

 

 

 

 

 

 

 

plakaat

 

 

"Fin avril 1945, un train s’arrêta dans la gare de la petite ville de Poing, qui se trouve seulement à environ 20 km d’ici, avec près de 3 000 déportés du complexe de Mühldorf, camp annexe du camp de concentration de Dachau. L’évacuation de ces camps avait commencé peu de temps avant. Comme la ligne de chemin de fer n’était plus utilisable à partir de là, le train resta bloqué en gare de Poing. Tout d’abord régna — du moins pour la population locale — un calme trompeur. Un passant s’en souvint plus tard en ces termes : « C’était une belle journée ensoleillée et les SS étaient assis sur le remblai et surveillaient les prisonniers. » À peu près au même moment commença ici, à Munich, la phase cruciale de la « Freiheitsaktion Bayern » (« Action Liberté Bavière »). Le lien exact entre la tentative d’insurrection et les événements de Poing est difficile à reconstruire. En tout cas, l’après-midi du 27 ou 28 avril, une rumeur circula parmi les troupes de SS qui surveillaient le train, comme quoi la guerre était finie. Sur ce, de nombreux gardes SS quittèrent leur poste, les portes furent ouvertes et les prisonniers surpris se crurent en liberté. Ils commencèrent alors à se procurer de la nourriture et se rendirent également au village dans ce but. Les habitants se souvinrent plus tard avoir été informés par les gardes SS de la fin présumée de la guerre et de la libération des prisonniers des camps de concentration. Mais quand au bout d’une heure environ, il fut clair à Poing que la nouvelle de la fin de la guerre était fausse, la situation dégénéra : soudain, on ne considéra plus les prisonniers comme étant libérés, mais comme fugitifs."

driehoek155

 

La cérémonie de remise des prix aura lieu le samedi 17 mars à 17h00 dans l'auditorium du

Centre national de documentation nationale socialiste, Max-Mannheimer-Platz 1 à Munich.

 

bestattungkzopfer15november2017JMT1corrsmalldetail

 

 

 

 

Waldfriedhof 15/12/2017.