L'assassinat de 92 officiers russes.

 

  rusianchappel
 

 
  L'exécution de 92 officiers russes en 1944
  fut l'un des crimes perpétrés au camp de Dachau.
  Le déporté Nico Rost a pu tenir clandestinement
  un journal sur la vie quotidienne au camp.
  Voici le résumé de ce qu'il notait le 15 novembre 1944 :
Chapelle orthodoxe russe au Mémorial de Dachau

 

 

 

Une journée d'horreur: 92 morts

 

NicoRost2

By Ron Kroon (ANEFO),
Wikimedia Commons

Je me suis assis à côté du lit où Sep, mon ami autrichien de la chambre des rayons X, soigne des maux d'estomac lorsqu'un Tchèque de la Schreibstube entre et lui chuchote que les 92 officiers russes étaient sortis du Bunker (cachot) et avaient été emmenés voici un quart d'heure devant le crématoire pour y être exécutés. Nous étions assis en silence. Pas un mot. Sep a ouvert la fenêtre. Un préposé à la nourriture est allé chercher la soupe. Des bandages furent posés, des plaies nettoyées.

Des cris de douleur. Assis, nous avons attendu en parlant de l'avenir.Puis le premier coup de feu a retenti. Instinctivement, nous nous sommes pris la main. Sep regarda l'heure : 11 h. 30. Puis les tirs reprirent. Cela dura longtemps. Les tirs ne cessèrent qu'à 12 h. 05. Enfin. Sep dit alors simplement : "Immer dran denken - nie vergessen" (Toujours y penser, ne jamais oublier).

Un vers d'une chanson que chantait souvent Ernst Busch.
Il ne l'a pas dit avec grandiloquence, ni même solennellement, mais avec beaucoup de calme et de détermination, exprimant exactement ce que nous pensions.

 Source : Nico Rost, Goethe à Dachau.

Le groupe d'officiers soviétiques abattus dans la cour du crématoire en 1944 faisaient partie d'un groupe de résistants livrés à Dachau par la Gestapo.

le texte original néerlandais ici .