5 Mai 2019 - Mot d’accueil de Jean SAMUEL

 

Jean Samuel 2019

 

 

" ne perdons pas espoir car nous voyons toute une génération de nos enfants et petits-enfants défendre les valeurs pour lesquelles nous avons combattu"

 

 

 

 

Mot d’accueil de Jean SAMUEL

Jean Samuel 2019B

 

 

 

Chers camarades, chers amis, Mesdames, Messieurs,
Aujourd’hui nous sommes ici pour commémorer le 74° anniversaire de la libération du camp de Dachau et je vous souhaite la bienvenue au nom du Comité International dont j’ai été longtemps le secrétaire général.
Mon ami Abba Naor, momentanément indisponible, mais qui reviendra ici en juin, m’a demandé de le remplacer pour vous accueillir.
Nous les anciens, qui sommes encore là, nous dirons que nous avons eu de la chance, la chance de pouvoir encore témoigner.
Pour moi, c’est d’abord ce train de Compiègne à Dachau, le 2 juillet 1944, surnommé le Train de la Mort, dont je fûs l’un des 37 survivants sur les 100 camarades de mon wagon, déportés de France pour faits de Résistance, et entassés durant 3 jours par une forte chaleur.
Pendant notre déportation, à Dachau et dans les camps du Neckar, nous avons subi toutes les contraintes qui ont aliéné notre liberté : travaux forcés, faim, brimades. Notre espoir à la libération était de ne plus subir ces humiliations.
Nous sommes sincèrement attachés à la liberté, dont nous avons été privés, et à la défense avant tout de l’individu face à toutes les oppressions et contraintes.
Il faut être vigilant.
Actuellement en Europe, on perçoit un relâchement et une menace qui sembleraient porter atteinte à la liberté de pensée et d’opinion.
Nous voyons ressurgir aussi des mouvements antisémites et nationalistes.
Mais ne perdons pas espoir car nous voyons toute une génération de nos enfants et petits-enfants défendre les valeurs pour lesquelles nous avons combattu.
Je vous remercie.

 

 

biographie de Jean Samuel