SNTW1200x859

Mardi 1er mars 2022

 

Appel des comités internationaux des anciens camps de concentration nazis:

 

Arrêtez immédiatement cette guerre !

 

 

En tant que dépositaires de la mémoire des victimes des camps d'extermination et de concentration nazis et des valeurs qu’elles ont défendues – souvent jusqu’à la mort –, les représentants des Comités internationaux et des associations françaises des camps nazis, fidèles aux Serments proclamés à la Libération et attachés à des réalités historiques fondatrices, déclarent :

 

Parmi les survivants soviétiques des camps nazis qui, au printemps 1945, quittèrent les lieux où ils avaient affronté la mort pendant des années, les plus nombreux furent souvent Russes et Ukrainiens. Ils partageaient avec tous l'espoir de devenir les témoins et les acteurs d'un monde nouveau, libéré et pacifique.

Russes et Ukrainiens avaient été enregistrés par les nazis sous la même catégorie de détenus, ils avaient dû faire face aux mêmes privations, aux mêmes humiliations et aux mêmes situations mettant à tout instant leur vie en danger. Ils n’avaient pu compter que sur la solidarité entre déportés pour survivre. Tous avaient eu leur part dans la lutte commune contre l'agresseur nazi, en tant que citoyens de l'Union soviétique.

De nouveaux États ont vu le jour, mais l'histoire commune et les liens humains tissés par l’histoire ne s'arrêtent pas aux frontières nationales. Aucun de ceux qui ont subi la guerre, aucun de ceux qui portent ce douloureux héritage ne supporte la perspective du retour des temps tragiques. Tous se retrouvent aujourd’hui pour considérer, selon les termes du Serment de Mauthausen, « cette liberté reconquise comme un bien commun à tous les peuples ».

Porteurs de la mémoire des victimes du nazisme, les signataires de cet appel dénoncent l’utilisation des mots dénazification et génocide pour justifier l’attaque contre l’Ukraine. Nous sommes légitimes à faire valoir le poids de tragédie qu’ils recouvrent. Nous ne pouvons accepter que ces mots soient ainsi galvaudés.

Le testament des femmes de Ravensbrück (Manifeste de Neubrandenburg), les Serments et Manifestes de Buchenwald, Mauthausen – sur les sites des camps tout juste libérés – puis Ravensbrück, Dachau, et Neuengamme appellent tous à la coexistence pacifique entre tous les peuples, dans la démocratie et la souveraineté des nations.

Nous condamnons la guerre menée contre l’Ukraine qui met en danger l’existence même de ce pays et la paix en Europe. Cette attaque militaire constitue une violation manifeste du droit international. Nous sommes convaincus que tout conflit géopolitique peut être résolu à la table des négociations si toutes les parties font preuve de raison et d’humanité.

 

 Arrêtez immédiatement cette guerre !